Historique

L'église romane de LESPERON


Vers 1031, les églises Saint-Hilaire, Saint-Martin et Notre-Dame, dans le territoire de Esperone, sont cédées à l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert, par Pons de Jaujac et Itier de Solignac. Ces trois églises ainsi que leurs dépendances deviennent alors des prieurés de la puissante abbaye héraultaise et ce jusqu'à la Révolution française. Par ailleurs, les patronages sous lesquels ces trois bâtiments ecclésiastiques étaient placés témoignent d'une origine mérovingienne.L'église
L'église qui trône aujourd'hui sur la place principale du village est celle dédiée à saint Hilaire. Elle daterait en partie du XIIe siècle et comporte un chevet polygonal avec modillons sculptés, une nef avec chapiteaux historiés et un portail polychrome et voussuré.
En revanche, l'église Notre-Dame n'était qu'une simple chapelle dans l'église Saint-Hilaire. Quant à Saint-Martin, était-ce aussi une chapelle ? Il ne reste aujourd'hui aucune trace de ces deux édifices.

Autres événements marquants

XIe siècle,
La chapelle de Concoules, placée sous le vocable de saint Sébastien, dépend de l'abbaye de Saint-Chaffre.
XIIe siècle,
Le village est un fief des seigneurs de Montlaur dont le château est implanté près de Coucouron.

 

LESPERON, terre natale du troubadour PERDIGONPerdigon et sa viole

Vers 1170/1175, le troubadour Perdigon naît à Lesperon. Selon sa biographie provençale, Perdigos fo (...) de l'avescat de Gevaudan, d'un borc que a nom Lespero e fo filhs d'un pescador (Perdigon était d'un bourg nommé Lespero et était fils de pêcheur).

 

Le village, étape sur le chemin de Régordane

Aux XIIe-XIIIe siècles, le chemin de Régordane qui mène de Saint-Gilles du Gard au Puy-en-Velay, deux hauts lieux de pèlerinage, traverse le village. Y transitent le soie, la laine, le coton, les vins, les huiles, les savons, raisins, oranges, figues, miel, et marrons.
Une léproserie est mentionnée au Pont de la Vaysseire, au bord de l'Espezonnette.

Autres événements marquants

1254,
Passage du roi saint Louis au retour de la septième croisade.
1285,
Philippe IV le Bel fait étape à Pradelles lorsqu'il ramène le corps de son père, Philippe III le Hardi, mort à Perpignan. A cette occasion, la population organise un tournoi durant lequel les seigneurs locaux tentent de se faire remarquer par le roi.
La Guerre de Cent Ans et ses ravages dans la région

En 1382, une bande de routiers anglais, commandée par Just Rolland, détruit les villages de Lesperon, Pradelles et la Villatte pour aller ensuite camper sous les murs du Puy.
1466, procès entre le prieur et les paroissiens de Lesperon

En 1466, Pierre de Mandagot, prieur de l'église de Saint-Hilaire-de-Lesperon, intente un procès contre les Lesperonnais qui refusent de payer les différentes dîmes, quitte à perdre leur âme. L'affaire prend de l'ampleur au point que le vice-légat du pape d'Avignon s'en préoccupe. L'excommunication jetée sur les paroissiens est levée mais ces derniers doivent tout de même verser une partie des dîmes demandées.
Autres événements marquants

XVIe siècle,
Malgré le saccage de nombreuses églises du plateau, l'église de Lesperon semble avoir été épargnée par les guerres de religion.
1764,
La bête du Gévaudan fait des ravages dans la région de Langogne.
1829,
Le hameau de Concoules est rattaché à la commune de Lesperon après avoir dépendu de celle de Saint-Alban-en-Montagne.

1880,
La fontaine du village est construite.
1941,
L'église romane Saint-Hilaire-de-Lesperon est classée monument historique.m_cp

 

.